Greffes de cheveux

Greffes de cheveux

En 2021, La greffe de cheveux est le seul traitement permettant de retrouver une chevelure plus fournie en comblant une calvitie.

 

La technique admise actuellement comme étant la plus bénéfique pour les patients est appelée FUE (Folicular Unit Extraction): elle consiste à prélever individuellement des greffons de cheveux à l’arrière du crâne pour venir les réimplanter à l’avant de la tête, au niveau des golfs et du front. Auparavant, ces greffons étaient prélevés sous la forme de bandelettes, ce qui laissaient des cicatrices inesthétiques à l’arrière du crâne. La méthode a évolué en prélevant les cheveux un à un, ne laissant ainsi aucune cicatrice.

 

2 traitements médicamenteux sont proposés en parallèle de la greffe chirurgicale, pour pallier à l’alopécie androgénique chez l’homme. Il s’agit du Minoxidil et du Finasteride. Leur efficacité toute relative pour ne pas dire nulle, et les nombreux effets secondaires particulièrement gênants, ne font de ces traitements qu’une alternative médiocre et peu efficace a la greffe de cheveux (FUE). En effet pour le patient à la recherche d’une solution réellement efficace pour traiter sa calvitie se tournera alors vers la greffe chirurgicale FUE (Follicular Unit Extraction.)

 

A qui est destiné la technique F.U.E de greffe de cheveux ?

Lorsque l’on est atteint d’une calvitie androgénique, qui est d’origine héréditaire chez l’homme, la greffe de cheveux par technique F.U.E est indiqué.

Touchant majoritairement les homme, sous l’effet de deux enzymes, la 5 alpha réductase et l’aromatase déclenchant la transformation de la testostérone en dihydrotestostérone (DHT), les follicules pileux sont dans le cas d’une alopécie androgénique soumis à une miniaturisation du à une succession de cycles pilaire trop rapide.

Chez les femmes, c’est souvent après la menaupose qu’une alopécie plus diffuse que chez les hommes peut être constatée. En effet le taux d’hormones féminines ayant chuté, leur rôle de bouclier contre les effets des androgènes sur les récepteurs des follicules pileux s’en retrouve fortement diminué.

 

Le prélèvement des greffons

Il est généralement nécessaire de raser la tete en ne laissant uniquement une longueur de quelques millimètres. Le prélèvement se situera au niveau de la nuque et à l’arrière des tempes car les cheveux siégeant à cet endroit ont la singularité de ne pas tomber même si ils sont transplantés sur une autre partie du crane. Pour les femmes aux cheveux longs, il est possibles de camoufler les zones de rasages si tant est que les prélèvements et la différence de longueur sur la zone donneuse ne sera pas visible pendant le processus de transplantation.

L’acte est souvent réalisé par des assistante médicales formés aux techniques de F.U.E. Ces dernières prélèvent les unités folliculaires avec un instrument appelé punch qui aura pour mission de conserver intacte le bulbe du cheveux et les cellules germinatives responsables de sa croissance. L’opération de prélèvement est également possible via l’utilisation d’un robot Artas®.

 

L’implantation des follicules pileux.

Tout d’abord, le médecin marque à l’aide d’un feutre les zones convenue avec le patients à traiter. La transplantation se fait ensuite manuellement en utilisant une aiguille. Une micro fente est réalisée et le greffon y est inséré dans le même temps.